Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Sans-Lumière, Franck Amiot (2017)

Publié le par F.

   

           Dernier roman de Franck Amiot, Les Sans-Lumière nous entraîne en une expérience intellectuelle percutante sur l’individu et l’organisation sociale, avec pour clef de voûte de l’intrigue des principes scientifiques révolutionnant la connaissance et l’ordre établi.

            Dès les premières pages, le lecteur accompagne Obst dans une descente spéléologique, subtile métaphore de l’inconnu et de la découverte d’une intériorité. L’expédition en solitaire devient troublante entre confusion mentale et physique lorsqu’Obst semble percevoir des lumières diffuses et mouvantes ainsi que des échos de voix feutrées au fond de la cavité, avant de perdre connaissance et de se retrouver sans explication rationnelle à la surface, sans conscience du temps écoulé.

            L’enchaînement des chapitres permet au lecteur d’appréhender peu à peu ce monde invisible où il est question du peuple des Sans-Lumière, de la menace de Ceux-du-Dehors et de Maelström. Taref, scientifique du Conseil des Sages du peuple des Sans-Lumière, fait le récit, en expliquant l’histoire de son peuple, de la découverte du cristal de sélégonite.

            Etudié initialement par Taref pour capter et transformer l’énergie magnétique terrestre en source d’énergie inépuisable, la sélégonite semble réagir par luminescence au milieu d’individus. Cristallisant l’interaction entre esprit et matière, la sélégonite établirait un flux commun de pensées, de raisonnements, d’émotions mais sans contraintes sur l’individu ni contrôle par un tiers. Le lecteur découvre alors l’histoire du Maelström, mouvement intellectuel à l’origine du peuple des Sans-Lumière, décidé à faire avancer le monde en prônant la liberté des individus, la coexistence, la synergie, en s’enrichissant du flux collectif et divergent des pensées, et en refusant la propriété, l’exclusivité, la soumission.

            Rassemblés autour de la pierre, avec toute la portée symbolique que le lecteur pourra y voir en tant que clef de voûte, qu’objet brut à tailler ou que partie d’un tout, les Sans-Lumière fonderont des cités souterraines plus ou moins à l’abri de la dictature de l’ordre établi et œuvreront à cette alchimie interpersonnelle dans une dimension philosophique et sociale mettant en relief la richesse intérieure et spirituelle des hommes.

            Le roman de Franck Amiot nous agite intensément tant par la menace mystérieuse de la Grande Résolution des Sans-Lumière, véritable épée de Damoclès du récit, que par cet inframonde, berceau chthonien d’une utopie sociale et ontologique renouant avec les idéaux et les humanités du Siècle des Lumières. Les Sans-Lumière, entre anticipation sociale et allégorie utopique, catalyse cet élan salutaire, cette quête d’une intériorité, d’une spiritualité et d’une intelligence partagée, nonobstant la dictature des apparences, le culte du pouvoir et de l’ostentation, la soumission des individus et des peuples.

Commenter cet article