Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Semences, Jean-Marc Ligny (2015)

Publié le par F.

Semences, Jean-Marc Ligny (2015)

Jean-Marc Ligny signe avec Semences, paru chez L'Atalante en 2015, un troisième roman écofictionnel centré sur les évolutions climatiques de la planète, après AquaTM (2006) et Exodes (2012).

Si les deux titres précédents traitaient respectivement, dans un futur plus ou moins proche, des enjeux liés, d'une part, à la raréfaction et la marchandisation stratégique de l'eau potable, et d'autre part, de l'effondrement sociétal à échelle planétaire engendré par un dérèglement climatique brutal, Semences, dont l'histoire se déroule vers 2300, montre l'adaptation des derniers survivants de l'espèce humaine à un environnement délétère.

Le lecteur découvre ainsi dès les premières pages le territoire du Groenland sous une influence tropicale : les moustiques prolifèrent et sont les vecteurs de maladies mortelles, une espèce végétale envahit le biotope pollué en partie par la fonte du permafrost... Les zones climatiques ont glissé, et au Sud, la température et les rayons brûlants du soleil contraignent les hommes à vivre regroupés en tribus cavernicoles. Les conditions de vie sont assurément hostiles, mais les hommes ont su peu à peu s'adapter à leur environnement notamment grâce à l'évolution de certaines caractéristiques physiques et de leur comportement.

C'est dans un contexte nous rappelant les temps préhistoriques que nous suivons deux jeunes adultes d'un tribu vivant dans l'actuel continent nord-américain, Denn et Nao, l'un chassant, dans les eaux acides de l'océan infesté de créatures inconnues, de modestes prises pour l'ensemble de la tribu, l'autre, destinée à devenir le prochain Gardien des fourmites, insectes vivant en symbiose avec les humains et leur fournissant grâce aux Accords de la nourriture comestible.

La découverte d'un mystérieux inconnu portant sur lui des objets tabous car issus des Temps Anciens conduiront Denn et Nao à quitter leur tribu en quête d'un paradis signalé sur un foulard. Mais de la même manière que l'étranger représente à la fois danger pour la tribu et promesse d'une vie nouvelle, la quête du paradis semble ambigüe, d'autant plus ambigüe que le lecteur attentif pourra mettre en résonance les premières pages de Semences avec le dénouement implacable d'Exodes. L'intérêt de Semences réside dès lors dans le voyage en lui-même, du passage d'un univers clos vers un espace inconnu. Si l'intrigue de Semences s'avère bien moins percutante que les deux précédents romans de Jean-Marc Ligny, la réflexion qu'elle suscite n'en est pas moins riche.

Le voyage de Denn et de Nao s'apparente à une quête initiatique conduisant à la découverte d'une terra incognita et de l'autre. Le rapport au savoir ainsi qu'à la nature se fait ainsi fil directeur du roman. Dès les premières pages où le contexte et les événements peuvent nous faire penser au roman La Guerre du Feu (1909) de J.H. Rosny aîné (vie tribale, homme en tant que proie et prédateur, quête du feu par Naoh...), le hiatus est prégnant entre la nécessité de la transmission de la mémoire collective et les croyances plus ou moins fanatiques à l'égard de Mère-Nature. En ce sens, Semences reexploite, de manière intéressante avec la perspective d'un dénouement déroutant, la problématique de la transmission du savoir et le retour des pratiques superstitieuses que nous pouvions retrouver dans les œuvres comme La Peste écarlate de Jack London (1912), Croisière sans escale de Brian Aldiss (1958) ou encore plus récemment Hysteresis (2014) de Loïc Le Borgne.

Les réflexions sur l'homme s'enchaînent au rythme du périple de Nao et de Denn, et le roman de Jean-Marc Ligny oscille entre roman de robinsonnade et récit écofictionnel où les deux héros seront confrontés aux dangers que représentent la faune, le climat et les bandes organisées aux desseins primitifs. Si la régression morale de l'homme semble en effet se décliner au fil des pages, celle de l'homme en tant qu'espèce biologique se confirme assurément. Consanguinité, stérilité, apparition de nouvelles espèces dominantes... l'espèce humaine telle que nous la connaissons tend à disparaître et le roman de Jean-Marc Ligny propose au lecteur de découvrir le mécanisme d'un renversement tant sociétal qu'écologique à travers le parcours exploratoire des deux protagonistes donnant à voir les semences d'un monde nouveau.

Servi par l'écriture poétique des descriptions quasi bibliques des phénomènes climatiques et par une rigueur scientifique distillée avec finesse, Semences de Jean-Marc Ligny offre une perspective déroutante de l'humanité entre légendes, vestiges archéologiques et évolution écosystémique.

Commenter cet article